Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

12/12/2009

Nostalgie en vert mineur

La vie, l'amitié, la mort.


Jeune fille, j'avais détesté le film L'Eté meurtrier. D'abord, parce que je n'aime pas Isabelle Adjani. Pourquoi ? Pour la même raison que je n'aime pas Jack Nicholson. Parce qu'elle ne peut tourner un film sans y jouer, à un moment ou à un autre, la folle. Isabelle Adjani perd la raison dans l'Eté meurtrier. Ensuite, parce que ce film est juridiquement faux : le "papa" de l'héroïne ne pouvait pas, à l'époque, la désavouer, même s'il n'était pas son père. Et comme j'avais vu le film juste après avoir remis un travail sur le désaveu de paternité... Bref, je n'aime pas l'Eté meurtrier.

C'est donc avec une grande méfiance que j'ai regardé, quelques années plus tard, Effroyables Jardins, du même réalisateur, Jean Becker. Et là, à mon grand étonnement, coup de coeur immédiat. L'histoire, tragique et belle à la fois, de ces deux amis paumés dans leur époque, amoureux de la même femme, et tentant pour la séduire un héroïsme pour lequel ils ne sont pas faits, m'a bouleversée au plus profond de moi. La France profonde occupée, l'humanité d'un ennemi, le pardon d'une vieille dame, tout celà est filmé avec une grande humanité, et une profonde et tendre nostalgie. Le regard de l'enfant de Villeret sur son père, comme le chagrin qui se dégage de "Y a d'la joie" interprété à l'harmonica, me resteront inoubliables.

Cette ambiance unique, je l'ai retrouvée dans deux autres films du réalisateur. Les Enfants du Marais, et Dialogue avec mon Jardinier. Là aussi, ce même mélange de tendresse et de nostalgie. Ces personnages, humains dans leur simplicité ordinaire. Dans les relations qu'ils tissent les uns avec les autres. Cette France intemporelle, telle que je l'aimerais dans la réalité. Belle. Sans pourtant être douce. Parce que la mort y est présente. Trop présente. Ordinaire, elle aussi. Banale. Une mort qui est une fin de vie, pas un drame fracassant.

J'aime ces trois films de Jean Becker. Parce qu'ils sont, tout simplement.

23:01 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : coup de coeur, cinéma

Commentaires

Vous me donnez envie d'aller au cinéma !

Écrit par : So | 13/12/2009

Effectivement, vous êtes fort joliment sentimentale. C'est rafraichissant dans un monde virtuel où beaucoup, moi le premier, portent l'armure de leur pseudo et cultivent le cynisme comme un des beaux-arts. Si vous m'y autorisez, je passerai vous lire de temps à autre.
Cordialement

Écrit par : Monseigneur | 16/12/2009

Les commentaires sont fermés.