Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/03/2010

Le déni

I comme Icare est passé par là...


J'ai regardé hier soir l'émission  de France 2 consacrée à la transposition de l'expérience de Milgram à la téléréalité. Intéressant, même si je n'y ai pas appris grand chose, ayant depuis un bon moment perdu mes illusions sur la nature humaine, et sur l'indépendance de la volonté, la mienne y comprise. Ceci sans juger négativement mes concitoyens pour autant : nous sommes formatés depuis notre naissance à l'obéissance. Un enfant sage est un enfant obéissant avant tout. Un enfant désobéissant (ou seulement non-obéissant) est qualifié de méchant. Un enfant se doit d'être obéissant, bien plus que débrouillard, ou partageur, ou communicatif, ou éveillé, ou tout simplement aimant.
Cette valorisation de l’obéissance suit l’être humain durant toute sa vie : obéissance à l’autorité, et obéissance à la loi, ou au règlements « internes ». Elle est certainement indispensable, ou du moins fort utile à la vie sociale. Mais cette nécéssité n’est-elle pas un signe que notre vie sociale repose en fait plus sur des « règles » que sur des « valeurs » ? Que les « valeurs » ne se suffisent pas à elles-mêmes ? Et que donc, il suffit d’un changement de « règle » pour que l’être humain s’y adapte en faisant fi des soi-disant « valeurs » de la société ? La "peur du gendarme" et la valorisation de la sanction dans la lutte contre la délinquance et la criminalité ne sont-elles pas les conséquences de ce simple fait que les valeurs apparentes de notre société ne sont pas assimilées en profondeur et ne "tiennent" que par la grâce des règlements ? Si l'on ôte, ou si l'on remplace ces règlements par d'autres, que reste-t-il de ces valeurs ? Visiblement, pas grand chose.
Et lorsque nous "fautons" au point de devoir être "resocialisés", là aussi, le premier point sur lequel est mis l'accent, c'est l'obéissance, à la "loi", même idiote, et à l'autorité, même injuste.

Les résultats de cette "expérience" ne m'étonnent donc pas plus qu'ils ne me choquent. Ce qui m'a fortement surprise, par contre, c'est un bon nombre de réactions d'internautes (voir Rue 89, notamment, et les réactions à l'article "Pourquoi le Jeu de la Mort ne dénonce pas grand chose"). Parce que visiblement, cette expérience (qui a bien des défauts, je ne le nie pas) a été mal reçue. Non parce qu'elle peut être considérée comme sadique (ce qui peut se défendre), mais parce qu'elle serait tout simplement "bidon". Soit que l'émission ait été montée de toute pièce (avec des concurents-acteurs et un public-acteur luis aussi), soit que la télévision n'aurait pu trouver autant d'ignorants de l'expérience de Milgram (l'argument régulièrement avancé étant le film "I comme Icare", ce qui ne manque pas d'ironie), soit que les concurents "savaient à l'avance que c'était bidon parce que la télé ne prendrait pas le risque de faire du mal à quelqu'un". Et là, je tique. Pas parce qu'au départ je nie la liberté des téléspectateurs devant leur télé, mais parce que je me demande d'où vient ce déni viscéral. Je me trompe peut-être (je ne le crois pourtant pas), mais ce que je lit, c'est "non, la télé ne peut avoir cette influence" et surtout "non, l'Homme n'est pas comme ça". L'Homme ne peut être à ce point soumis à l'autorité. Pour qu'il y ait soumission, il faut qu'il y ait une raison à celle-ci. Il faut que l'Autorité soit légitime. Et même si elle est légitime, la Guerre 40, la Shoah, sont passées par là.

Et je me pose la question : pourquoi ce déni viscéral ? Ce déni, il était mien dans ma jeunesse, lorsque j'ai étudié l'expérience de Milgram. Ce déni, il me disait "non, un être humain ne peut pas agir comme ça". Je ne pouvais pas le croire. Y croire équivalait à remettre trop de choses en cause. Mon éducation. La société dans laquelle j'évoluais. Le principe d'Autorité lui-même. La bonté de l'Etre humain. Il équivalait aussi à me remettre moi-même en cause. A me demander "et moi, qu'est-ce que j'aurais fait". Et à me demander "pourquoi".

Et je ne suis pas certaine que la réponse m'aurait plue.

 http://www.rue89.com/tele89/2010/03/17/pourquoi-le-jeu-de...

Les commentaires sont fermés.