Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

06/04/2010

Télé pas poubelle

Parce qu'ici, on est quand même dans une taverne.


J'aime pas la téléréalité.

J'ai un côté Schtroumpf grognon. Je n'aime pas non plus les romans à l'eau de rose, les soap-opéra et les thérapies de groupe. Bref, je n'aime pas tout ce qui me donne l'impression d'avoir pénétré chez le voisin (même si le voisin est fictif) sans y avoir été invitée (même si j'y suis grâce à l'exhibitionnisme du voisin en question). Je trouve ça voyeur. Et surtout, je trouve ça ennuyeux au possible. Et profondément inintéressant.

Pourtant, un soir où mon fils (toujours le même) jouait de la zapette (tiens, je n'aime pas les zapettes non plus. C'est bizarre, mais je me lève toujours pour changer de chaîne en poussant sur le bouton), il est tombé sur une émission, ou un jeu, ou une émission-jeu, au choix, qui nous a scotchés tous les deux. Cette émission (ou ce jeu, ou cette émission-jeu), c'était Top Chef. Concours de cuisine mettant en scène de jeunes cuisiniers français (et belges. Enfin, un Belge), Top chef était bel et bien une émission de téléréalité. Et pourtant...

Et pourtant, la compétition était sympathique. La majorité des candidats également. Peu de vacheries, de coups de cochon, mais au contraire de l'entr'aide et de la collaboration. Pas d'images-choc pseudo-érotiques, mais des tableaux mettant l'eau à la bouche. Pas d'épreuves ridicules, mais la réalisation de plats élaborés (ou pas). Pas d'étalement de vie privée, mais le stress d'une cuisine professionnelle. Avec, à la clé, une belle somme pour le vainqueur (100.000 € quand même), mais pas une somme "épouvantable" (le million de la Starac). Bref, une émission symathique et humaine.

Un bel hymne, aussi, à la gastronomie. A faire saliver dans les chaumières (et les châteaux, d'ailleurs). Et qui donne à la fois envie d'aller au restaurant, et de se mettre aux fourneaux.

 

 

Les commentaires sont fermés.