Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/04/2010

L'homme au couteau suisse

J'aime pas les armes à feu


Il paraît que la plupart des ménagères (qu'elles soient de moins de 50 ans ou pas) n'aiment pas le repassage. Moi, je n'ai jamais trouvé ça désagréable. J'aime bien chipoter avec du tissu. les mains travaillent, la tête est libre. De penser. Ou de regarder la télévision (d'accord, il ne faut pas toujours beaucoup de tête pour ça). pendant des années, j'ai repassé devant Mac Gyver. Comme les différentes chaînes de télévision passaient la série en boucle (en ne diffusant pas toujours les épisodes dans l'ordre, d'ailleurs), il y avait presque toutes les semaines Mac Gyver quelque part. Je ne l'aimais pas, au début. Mon ex-mari, si. Mais, comme le Renard du Petit Prince, il a fini par m'apprivoiser. Et j'ai fini par l'apprécier, et même beaucoup plus. le personnage, plus que la série, d'ailleurs. Pas vraiment pour son côté pacifiste, droit de l'hommiste écolo. J'étais très droitiste, en ce temps-là. J'ai bien changé, et mes idées sont aujourd'hui bien plus proches de celles de l'aventurier américain. J'aimais Mac Gyver pour sa débrouillardise, et pour sa sensibilité. Il me touchait, le bougre. Et il était plutôt mignon, ce qui ne gâchait rien.

Regarder Mac Gyver donnait un certain état d'esprit. Non, je n'ai jamais fabriqué de bombe atomique avec un élastique et un trombonne. par contre, ce même trombonne m'a permi de réparer une machine à coudre (devant une classe d'apprenties-couturières, ça fait son effet), et un fil de fer trouvé par terre, une paire de lunettes. Et, après avoir tout perdu, cet "esprit mac Gyver" a dû nous aider, mes enfants et moi, à nous débrouiller avec les moyens du bord. On s'inspire de ce qu'on peut, dans ces cas-là...

C'est l'actualité qui m'a fait repenser à cette série. Tout comme moi, Mac Gyver déteste les armes à feu. Et pour la même raison : parce qu'elles sont dangereuses. Pas seulement entre des mains mal attentionnées, mais surtout entre des mains innocentes, qu'elles soient celles d'un enfant où d'un commerçant bien intentionné. mac Gyver, enfant, tue accidentellement son meilleur ami avec le revolver de son grand-père. Des accidents de ce type, j'en ai connu plusieurs dans mon entourage. des suicides aussi, et des meurtres intra-familiaux. J'ai failli moi-même abattre un ami de mon père avec un Lüger de collection qui pendait au mur de son bureau. Sur ce point-là aussi, j'ai changé. les armes me fascinaient, adolescente, comme elles fascinaient Mac Gyver...

Commentaires

Comme vous, je déteste les armes mais pas le feu car j'adore le feu
il y a le feu partout et si on fabrique des armes sans feu, je ferai des alliances avec les armes car le feu est toujours doux;

quand il s'enfonce dans le ciel ou nous grille une patate, c'est formidable dans la gueule.

alors, vous armes, détachez-vous du feu et il n'y aura plus de feu dans la maison

Écrit par : Baruc I. J. Mekoul | 21/04/2010

Les commentaires sont fermés.