Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

04/05/2010

Le Petit Chaperon Rouge

Comportements à risque


Autrefois, on racontait une histoire qui s'appelait le Petit Chaperon Rouge. Une histoire qui traitait non pas de galette et de beurre, mais de viol pédophile. A la fin, le loup dévorait la gamine. Il finissait tué par les chasseurs, mais la gamine restait bel et bien morte. Parce qu'elle avait été victime d'un prédateur, certes. Mais aussi parce qu'elle avait traversé la forêt en sachant que c'était dangereux, et interdit.

Dans les versions contemporaines, si le loup meurt toujours, le Petit Chaperon Rouge est sauvée par les chasseurs, et l'on n'insiste plus sur la conduite à risque de la gamine.

Ce n'est qu'un conte ? Non. C'est un état d'esprit. le même qui veut que le Code de la Route "absolve" les fautes des "usagers faibles" victimes d'accidents. Le message que l'on envoie, c'est "faites ce que vous voulez, même les pires conneries, vous n'en êtes pas responsables". Et en ce qui concerne les parents qui ont trop souvent tendance à se voiler la face sur les bêtises - souvent signes d'un malaise profond - de leur progéniture "laissez faire vos enfants. De toutes façons, pure et innocents, ils ne font pas de conneries. Et s'il leur arrive malheur, ni vous ni eux n'en seront responsables".

J'aime énormément les adolescents, et les jeunes adultes. Je ne les idéalise pas. Je sais qu'ils commettent, pour la plupart, des bêtises plus ou moins grosses. Je ne sors pas les miens du lot. Mais certaines choses m'agacent. Et l'une d'entre elle est l'aveuglement des parents concernant les "comportements à risque". Pour deux raisons. Parce que les comportements à risque sont vraiment dangereux. Et parce qu'un jeune qui adopte ce type de comportement est un jeune qui va mal.

je n'ai pas vraiment de solution au problème. Sinon de dire aux parents : ouvrez les yeux, parlez avec vos enfants, petits ou grands, et surtout, aimez les. Aimez les, eux, et non l'image que vous voudriez qu'ils soient. Ne vous aveuglez pas, ni sur eux, ni sur vous mêmes. Et, s'ils dérapent, aidez-les. Mais n'oubliez pas que le problème se trouve en amont du dérapage, bien plus que dans le dérapage lui-même. même si c'est ce dérapage qui est cause de danger.

Quand le malheur arrive, il ne reste à chacun que ses yeux pour pleurer - quand il lui reste des yeux. Et, en général, pas grand monde pour tendre ne serait-ce qu'un mouchoir pour les essuyer. Dans la vraie vie, les Chasseurs ne sauvent pas plus le Petit Chaperon Rouge que dans le conte initial. D'ailleurs, dans la vraie vie, rares sont les Chasseurs compatissants.

23:29 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dame lamberte

Les commentaires sont fermés.