Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/07/2010

Mathieu de Brécheville

Il était joli garçon...


Il était joli garçon , Bernard Giraudeau. Du moins, c'était ce que je pensais lorsque j'avais vingt ans. IL y a trente ans. Je le trouvais sacrément mignon. Même quand il interprétait les gangsters homosexuels dans Le Grand Pardon.... ou surtout quand il... Non. Pour moi, gamine "débile", Bernard Giraudeau restera toujours (je sais, c'est con...) le jeune chef chouan Mathieu de Brècheville, amoureux fou de Judith (je ne sais pas ce qu'est devenue l'actrice Anne Canovas. Je la trouvais très belle), dans le feuilleton Blanc, Bleu, Rouge.

C'est loin "Blanc, Bleu, Rouge". Je ne peux pas en dire grand chose, sinon que la Révolution Française restera toujours une époque merveilleuse pour les raconteurs d'histoires. Et que ces raconteurs d'hisoires resteront toujours déchirés entre leur idéal démocratique et le côté héroïque des "ennemis de la démocratie". Les héros de la révolution, ce sont avant tout les contre-révolutionnaires, à la Mathieu de Brècheville.  Les héros de tous bords, ce sont avant tout les hommes qui se battent contre la pensée dominante. Fût-elle juste. Et les héros meurent parfois bêtement, comme Mathieu et Judith, tués par les leurs...

C'est drôle. J'ai vu des tas de films avec Bernard Giraudeau. Mais pour moi, il restera toujours ce jeune "Roméo" de la Bretagne révolutionnaire.

Que Dieu ait son âme...

10:40 Publié dans Hommage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : télévision, cinéma

Les commentaires sont fermés.