Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

22/07/2010

Les coolies oubliés

Les travailleurs chinois pendant la première guerre mondiale.


- Des travailleurs chinois ? En Chine ?

- Non. Pas en Chine. Chez nous.

- Chez nous ?

J'avoue avoir été étonnée par le thème de l'exposition temporaire du musée In Flanders Fields d'Ypres. Ces Chinois importés pour travailler à l'effort de guerre pendant la guerre 14-18, je n'en avais jamais entendu parler. Qui, d'ailleurs, en a entendu parler ? Ils furent pourtant 140.000, émigrés volontaires à qui l'Angleterre et la France en guerre avaient fait miroiter un contrat de travail honorable (en fait, sept jours sur sept, trois jours de congé par an, pour effectuer des travaux lourds) et loin des zones de guerre (pour creuser des tranchées, ce qui fut le lot de certains, c'est assez étrange...). Sous statut militaire, mais pas soldats pour autant, vivant au sens propre dans des camps entourés de barbelés et avec un numéro pour toute identité, ils furent, textuellement, les coolie de la guerre des tranchées.

L'exposition d'Ypres rend hommage à ces travailleurs oubliés, venus du bout du monde prendre par à une guerre qui n'était pas la leur. Loin de moi l'idée que le sort des poilus était préférable au leur. L'horreur de la bataille de l'yser est sans nom. Seulement, si j'ose dire, c'était notre guerre et nous étions chez nous. Eux, non. Pas plus que les tirailleurs sénégalais ou les ghurkas népalais. La différence est qu'eux, on ne les a pas oubliés (je sais, ça leur fait une belle jambe...).

Elle n'est pas grande, cette exposition. Mais elle est émouvante. J'ai particulièrement été touchée par ces douilles d'obus, transformées en objets décoratifs par ces jeunes gens d'Orient. Ertisanat de tranchée. Fleurs et dragons gravés sur les déchets d'engins de mort. Une trace dans l'Histoire. Une trace d'humanité.

 

 

18:16 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : guerre, immigration

Les commentaires sont fermés.