Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/09/2010

Les Trois Miracles de Jérémy - Epilogue

Le quatrième miracle


Je m’appelle Jérémy, et je suis un ange.

Dieu m’a donné le don de faire des miracles.

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

La douleur… la douleur !

Le cri d’un nouveau-né.

La délivrance. Enfin.

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Mon amour,

Tu t’appelles Donatienne. Comme ta grand-mère. Peut-être ainsi t’aimera-t-elle un peu ? Elle n’était pas très heureuse de ta venue. Moi, je t’ai aimée dès le premier instant. Dès la première seconde. Dès que j’ai su que tu vivais en moi. Telle un cadeau. Telle un miracle. Le dernier souvenir de ton père. Sa dernière trace sur Terre. Un mélange de lui et de moi. Improbable. Inespéré.

Nous n’avons fait l’amour qu’une seule fois, lui et moi. Dans la forêt. Il osait à peine me toucher. Pour moi, c’était pareil. Il était si fragile. Je craignais de lui faire du mal. Je l’aimais tant, ton père. Plus qu’il n’est possible de l’exprimer. Ta marraine le fera, sans doute, mieux que moi. Elle a le don des mots, Aurore. Elle te racontera les mois qu’ils ont passés ensemble, et comment elle est s’est mise à l’aimer comme un fils. Elle te dira de ne pas croire les horreurs que l’on racontera sur lui. Même si elles sont réelles.

Ton père était toxicomane, et un enfant des rues. Il n’avait ni parents, ni famille. Il n’avait personne pour penser à lui. Même pas lui-même. Il ne pensait qu’aux autres, ton père. Au bonheur des autres. Comme s’il n’existait pas. Parce qu’il n’avait jamais existé. Pour personne. Jusqu’à nous. Jusqu’à ta marraine. Et jusqu’à ton grand-père.

Il voulait lui offrir une famille, ton grand-père. Sa famille. Notre famille. Il n’a pu lui offrir qu’une place au cimetière, dans le caveau des nôtres. Il le savait, je crois, que tu vivais en moi. Il ne nous l’a jamais reproché. Au contraire. Je crois que ton père lui manque autant qu’à moi.

Quelquefois, la nuit, j’ai l’impression qu’il est auprès de moi. Dans mes rêves, et en même temps pas. Je l’entends me parler. Me dire de vivre, et de continuer. Pour toi. Pour moi. Pour nous trois.

Je continuerai donc.

Je vous aime. Tous les deux.

Maman.

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Les Anges n’ont pas tous les mêmes missions.

Elisabeth aide au passage dans l’au-delà.

J’aide les vivants à se battre, en parlant dans leurs rêves.

Je m’appelle Jérémy, et je suis un ange.

Et je les aime. Mon épouse, et ma fille.

Pour l’éternité.

 

Bruxelles, Septembre 2010

Les commentaires sont fermés.