Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

21/09/2010

De Glace et de Feu

Mais pourquoi les éditeurs francophones massacrent-ils les titres comme ça ?


A Song of Ice and Fire, tel est le titre originel de la saga de G.R.R. Martin, Le Trône de Fer. Ou comment le traducteur a fait banal quand il aurait pu faire... faire quoi ? Epique ? Fascinant ? Intrigant ? Poétique ? Une chanson de glace et de feu, telle est pourtant cette oeuvre aussi colossale que magistrale. Chanson d'un Royaume imaginaire, déchiré par la guerre civile, en attendant pire.

Ce Royaume, c'est Westeros, que l'on appelle aussi les Sept Couronnes, par rapport aux sept royaumes unifiés par le premier des rois Targaryen aidé de ses dragons. Mais le dernier roi légitime, fou et tyrannique, a été renversé, et assassiné, un petit-cousin est monté sur le trône (le fameux Trône de Fer), et les complots vont bon train jusqu'à la mort du nouveau souverain, et le déferlement de la violence. Totale, absolue. Monstrueuse.

Car Le Trône de Fer, s'il est une oeuvre de fantasy, n'a rien d'un livre pour enfants. Le sexe et le sang, la guerre et la trahison, le fanatisme et la haine imprègnent chacune de ses pages. Le lecteur y croise des dragons, certes, des morts-vivants et des prêtres sorciers, mais surtout des personnages particulièrement réalistes dans leur noirceur. Grands seigneurs ambitieux, femmes perverses, arrivistes cupides tiennent le haut du pavé. Les jeunes filles romanesques, les garçons idéalistes, les dirigeants intègres y sont piétinés, tout comme le peuple. Les vainqueurs y écrivent l'Histoire, et la haine y mine les coeurs.

La Chanson de Martin n'est-elle donc que noire ? Pas vraiment. Elle est illuminée par des personnages hauts en couleurs, même s'ils sont parfois vêtus de noir dans un univers blanc, tel Jon Snow, le bâtard au loup. Archétypaux, parfois, souvent, mais transcendés par une plume aussi acerbe que fantasque. Premier d'entre eux, Tyrion Lannister, le nain mal-aimé, intelligent au delà du possible, sensible, retors et politique hors pair. Mais aussi, au fil des pages, Daenerys Targaryen, princesse en exil devenue reine barbare, Béric Dondarrion, Robin des Bois revenus d'entre les morts, Bran Stark, enfant paralysé au destin surnaturel, ou Davos Mervault, ancien pirate, fidèle parmi les fidèles. Et, par dessus tous, Rhaegar et Lyanna, les amants maudits à l'origine du désastre.

Foisonnant, luxuriant, aussi énorme que le Mur qui protège Westeros des Autres, A Song of Ice and Fire est une oeuvre unique, Les Rois Maudits au pays du Seigneur des Anneaux. Si vous avez le coeur bien accroché, embarquez-vous...

20:25 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : fantasy, martin

Commentaires

On pourrait également fustiger la pratique de jailu et pygmalion qui consiste à diviser un tome de l'oeuvre originale en 3 ou 4 livres... Mais également les lenteurs dans la traduction... Votre critique rend grâce à cette saga, toujours en cours de parution...

Écrit par : Marius | 25/09/2010

Chère Lambertine : faute de pouvoir vous envoyer un MP concernant votre blog, une observation : le mot "autour" est un adverbe. En cette qualité, il est invariable, et ne se met jamais au pluriel.

Comme le fond est de qualité, je me permets cette petite observation de pure forme, mais la forme me chiffonne toujours et revêt dans la crédibilité de celui ou celle qui écrit une grande importance...

Cordialement,

Princessedezours
PS : bien entendu, ce commentaire n'est pas destiné à être visible à la suite de votre article.

Écrit par : princessedezours | 27/09/2010

Merci.

Vous êtes la première à me faire cette remarque.
Et... j'ai un problème : comment corriger ? J'ai mis ce blog en place avec l'aide d'une amie, à une époque où j'étais passablement à côté de mes pompes, et j'avoue avoir beaucoup "ramé" pour en maîtriser la technique. Dans quelques jours, peut-être, un sous-titre orthographiquement correct ?

Écrit par : lambertine | 27/09/2010

Les commentaires sont fermés.