Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/10/2010

Aragorn sous l'Argonath. Part 3.

Part 3.


Elle me regarde. Elle me sourit. La cinquantaine élégante. Lorsque je l'ai connue, elle faisait dix ans de plus que ma mère. Elle fait à présent dix ans de moins.

- Madame Courtois, à présent. Je suis heureuse que tu sois venue. C'est un peu grâce à toi, tout ça.

......................................................................................................................................................................................

Vincent...

Il avait 24 ans. N'était pas un habitué de nos sorties en bandes. Il n'aimait pas les boîtes, ni la came, ni la techno. Il nous avait accompagnés pour faire plaisir à Marianne. Marianne, qu'il aimait, et qui gisait morte sur la rive du Gers.

Vincent...

Les médecins s'affairaient autour de son corps à peine vivant. Quelqu'un me posait des questions, auxquelles je ne savait répondre. Etait-il malade ? Allergique ? Avait-il consommé de l'alcool ? De la drogue ? Laquelle ? Combien ? Je ne savais pas. Je ne savais rien. Pourquoi s'adressait-il à moi ? Pourquoi pas à Alain sanglotant sur le corps de sa soeur ? A Lydie qui vomissait dans la rivière ? Avait-il une famille ? Des parents ?

Il avait Marianne, et Marianne n'était plus.

Les ambulances emportaient les cadavres de nos amis, et Vincent, dans le coma, entre la vie et la mort.

Rentrer chez nous. Il nous fallait rentrer chez nous.

Mes parents m'ont-il récupérée à l'hôpital, ou au commissariat ? Je ne sais plus. Je ne sais pas. Je les ai suivis, comme un automate. J'avais dans les mains un livre, tombé d'on ne sait où, de la Mercédès, je suppose. Un gros livre, que j'avais ramassé dans l'herbe mouillée, au bord de la rivière. Un livre qui s'appelait "Le Seigneur des Anneaux".

...................................................................................................................................................................................

- Je te présente Nabil. Le compagnon de mon fils.

- Le...

J'ignorais l'homosexualité d'Henri. En fait, je ne sais rien de lui, ou presque...

- ... enchantée.

Jeune. Séduisant. Très joli garçon.

- Vous n'avez pas l'air très à l'aise, Mademoiselle.

- Je n'y connais pas grand chose, en sculpture.

- Levez les yeux.

Elles me dominent, colossales. Masses de granit noir. Abstraites, et pourtant...

Un sentiment de déjà vu.

- Tournez la tête. A droite.

Une forme de navire... de barque. Une vague silhouette d'homme. Dressée. Royale.

- L'oeuvre maîtresse de cette exposition. Elle s'appelle...

- Je crois que je le sais. Aragorn, sous l'Argonath.

 

Commentaires

Écrit par : Mel'O'Dye | 14/10/2010

Les commentaires sont fermés.