Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

21/10/2010

Alice au pays des merveilles

Les apparences, avant tout, les apparences...


Je l'avoue, c'est une phrase d'un des témoins au procès de Léopold Storme qui m'a donné l'idée de cette note. Phrase qui comparait la famille massacrée au monde d' "Alice au Pays des Merveilles". A suivi le commentaire d'un internaute pointant, à juste titre, le monde d'Alice comme trouble et violent, mais parlant, lui, du "Pays de Candy". Je ne parlerai pas ici de la famille Storme, que je ne connais pas. Par contre, "Alice au pays des Merveilles" me renvoie d'un coup vers l'Angleterre victorienne et un écrivain aux penchants douteux, alors que "Candy" met en scène (dans un dessin animé larmoyant faisant passer les deux Orphelines pourune pièce de boulevard) la haute société de la Nouvelle Angleterre. En fait, des sociétés dans lesquelles les familles etaient tout sauf des havres de paix et où, avant tout, comptaient les apparences et le qu'en-dira-t'on. En fait, je n'aimerais pas du tout que l'on compare ma famille à celles d'Alice ou de Candy.

Peut-être parce que j'en ai vu, j'en vois, autour de moi, de ces familles parfaites, plus-que-parfaites, harmonieuses, morales, bien sous tout rapport, du moins en surface. De ces familles qui cachent leurs secrets tout comme leurs turpitudes ou leurs échecs. De ces familles dans lesquelles, d'ailleurs, l'échec est inenvisageable. De ces familles dont Claude Chabrol tirait la substance de ses films et Agatha Christie les causes de ses meurtres

Peut-être aussi parce que, il y a quelques années, ma famille a réellement ressemblé à celles d'Alice ou de Candy. Citée en exemple comme modèle d'harmonie, d'amour et de morale chrétienne, alors qu'elle n'était plus que ruine et trahison.

Peut-être parce que ce n'est pas étonnant qu'Alice ait été mise en scène dans  Lost Girls par Alan Moore (âmes sensibles et pudibondes s'abstenir).

Peut-être...

Les commentaires sont fermés.