Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

14/11/2010

Le serpent qui se mord la queue

En voilà une idée qu'elle est pas bonne !


Tout le monde le sait : les chômeurs sont des fainéants. C'est bien connu. Ils adorent leur condition d'"assistés" (surtout quand ils sont arabes, mais là n'est pas le sujet de se post, alors, passons...). C'est du moins ce que pensent une bonne partie de nos concitoyens, surtout parmi ceux qui ont l'habitude de parler très fort (en fait, de dire tout haut ce que "tout le monde" - c'est à dire ceux qui pensent comme eux - pense... tout haut). Si vous en doutez, un petit tour sur les forums de La Libre, du Soir ou de Libération (par exemple) vous en convaincra très vite. Or donc, il serait bon (et surtout "moral") de remettre ces chômeurs au travail. Je suis entièrement d'accord avec ça : il serait bon que ces gens puissent retrouver du travail, c'est à dire de se rendre utile en échange d'un salaire (je veux dire d'un vrai salaire, décent), et dans des conditions compatibles avec la dignité humaine (et non dans des usines-prisons comme celles que l'on peut trouver en Inde, par exemple).

Or, Mr. Cameron (enfin, les conseillers de Monsieur Cameron) ont eu une autre idée : faire travailler les chômeurs en échange... de leurs indemnités de chômage. C'est à dire 75€ par semaine (si quelqu'un considère que 75€ par semaine est un salaire décent, je le met au défi de vivre 6 mois en s'en contentant, sans toucher à ses précédentes économies). Pour soi-disant les faire reprendre contact avec la vraie vie (i.e. le monde du travail) et accomplir des travaux dits d'utilité publique. Autrement dit : balayer les routes, entretenir les parcs et jardins etc... Ces travaux doivent être faits, c'est évident. Et ce qui devrait l'être aussi : c'est qu'ils le sont. Par des entrepreneurs privés, parfois, ou, très souvent, par des ouvriers communaux. Par des gens qui sont payés plus de 75€ par semaine (et qui connaissent leur métier. Parce que, oui, nettoyer le domaine public, c'est un métier, contrairement à ce qu'on peut penser). Mais ces ouvriers-là coûtent cher. Il est donc préférable de les remplacer par des chômeurs sous-payés. Ca permettrait de "faire des économies" (et en ces temps d'austérité...). Bon, ils se retrouveront au chômage. Mais peu-importe. Dans quelque temps, comme chômeurs, ils devront, pour avoir droit à leurs allocations, faire ce qui était autre fois leur travail pour trois fois moins d'argent. C'est-y pas une idée qu'elle est bonne ?

Non.

C'est une idée absolument odieuse, qui participe d'une idéologie qui l'est encore plus : celle qui dit que l'être humain n'est qu'un outil taillable et corvéable à merci. Celle qui veut que la solidarité n'existe plus, que seul compte le profit pour le profit. Celle qui nous pousse jour après jour à accepter des conditions de travail, de logement ou plus globalement de survie de plus en plus précaires... et à trouver cela normal. Celle qui pousse à niveler les conditions sociales, à les aligner sur les plus bas, plutôt que de les tirer vers le haut. Non pas "le libéralisme", mais ce que j'appellerai l'ultracapitalisme totalitaire, celui qui écrase l'homme au profit du profit idéalisé, et qui, comme tyrannie, en vaut bien d'autres, et les dépasse presque toutes.

 

Les commentaires sont fermés.