Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

20/05/2011

Les malheurs d'une femme de chambre

Les réfugiés politiques ne sont-ils dignes d'intérêt que quand ils se font agresser par un (pseudo)-socialiste ?


Je l'ai dit hier : je suis comme tout le monde. Donc, comme tout le monde, je me laisse prendre au piège de "l'Affaire DSK". Et je ne ferai de billet ni sur Fukushima, ni sur la situation en Espagne.

Je me contenterai de parler de "l'Affaire DSK". Ou plutôt, des réactions aux réactions à "l'Affaire DSK".

Or donc, un certain nombres de féministes, de journalistes et d'internautes s'émeuvent que l'on (= les politiques et les média) s'appitoie plus sur l'ex-patron du FMI que sur son accusatrice. Et, c'est vrai, ça peut choquer. Quoique... (enfin, j'ai déjà parlé de ça hier. Je ne vais pas me répéter).

Alors, je vais poser une question : qui cette accusatrice ?

C'est une femme de chambre, Africaine, et réfugiée politique.

Et je vais poser d'autres questions.

1. Quelle est l'attitude des personnes "scandalisées" par les amis de DSK vis à vis des femmes de chambre, et plus largement, du "petit personnel" ?

Quand ils les croisent, leur disent-ils "bonjour" et "au revoir" ? Parfois "merci" ? Leur arrive-t-il de leur donner un pourboire ? Laissent-ils leur chambre dans un état pitoyable en quittant leur hôtel ? Et leur bureau, en quittant leur lieu de travail ? En clair : ont-ils le moindre respect dénué de condescendance ou de pitié vis-à-vis de ces personnes, ou ne deviennent-elles intéressantes qu'une fois mises en valeur par un "statut de victime" ?

2. Quelle est l'attitude des personnes scandalisées par les amis de DSK vis-à-vis des immigrés en général et des réfugiés politiques en particulier ?

Sont-ils de ceux qui hurlent (en même temps que contre DSK) contre Amnesty International ? Contre l'accueil même sélectif des réfugiés politiques ? Qui refuseraient que l'immeuble d'à côté soit loué à tarif social à des étrangers (ben oui, ma bonne dame, on ne sait pas ce que c'est pour des gens, et avec tous ces Belges qui sont à la rue - je reviendrai une autre fois sur le sujetdu SDF-prétexte) ? Qui râlent sur tous ces gens qui "viennent ici pour les allocs" à moins qu'ils ne "prennent le travail des Belges" ? En clair : ont-ils le moindre respect pour les immigrés en général et pour les réfugiés en particulier quand ils ne sont pas le prétexte à enfoncer des (pesudo)-socialistes ?

3. Quelle est l'attitude des personnes scandalisées par les amis de DSK vis-à-vis des Africains ?

Ne les considèrent-ils pas comme des "inférieurs" ? Comme des "incapables de s'adapter à nos moeurs" ? Comme des "Nègres" ? Ne les considèrent-ils comme des êtres humains qu'une fois abusés par leur adversaire politique ?

Ce ne sont que des questions, bien sûr...

Mais si ces personnes qui vouent DSK et ses amis aux gémonies pouvaient, plutôt que de hurler leur soi-disant dégoût dans la presse et sur le Net, changer leur attitude vis-à-vis des pauvres, des réfugiés, des étrangers, peut-être que l'accusatrice de l'ex-directeur du FMI aurait remporté une grande victoire. Et qu'elle pourrait recommencer à exister en tant qu'être humain, et plus seulement en tant que victime.

Les commentaires sont fermés.