Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

19/10/2011

Quête...

... vaine


La Horde du Contrevent , d' Alain Damasio, est un livre virtuose. Littérairement virtuose. Un des - non, le - livre le plus extraordinairement écrit que j'ai jamais lu.
Et pourtant...
Et pourtant, c'est aussi un livre auquel je n'ai pas accroché. Émotionnellement accroché. Il est magnifique... et inhumain. Comme Caracole est inhumain (ou plutôt non-humain)

J'ai cru, jusqu'à ce que j'aie lu l'interview de Damasio (http://www.elbakin.net/interview/exclusive/La-Horde-du-Co...), que la Horde avait été écrite sous acide, ou autre drogue hallucinogène. Ceci dit sans méchanceté aucune. Certains passages des Princes d'Ambre ont été écrits sous acide et sont magnifiques.
Et j'ai adoré les Princes d'Ambre.

Mais la Horde m'a laissée de marbre.
Pourquoi ? Je ne sais pas... ou je sais trop.

La Horde m'a plongée dans un univers "humain" proche de celui de la Compagnie Noire.
Et j'ai adoré la compagnie Noire.

Alors, quoi ?
Pourquoi n'ai-je pas accroché  la Horde ? Même si je considère ce bouquin comme un chef d’œuvre littéraire ? Comme une merveille stylistique ?
Ben...
Parce que je n'ai pas accroché aux personnages de la Horde. Ni à l'univers de la Horde. Ni au monde de la Horde. Je n'ai pas vibré pour les personnages, et leur monde, et leur quête, m'ont laissée indifférente.
A part Pietro.
Mais bon...lire tout le bouquin pour Pietro... Même si le bouquin est un chef d’œuvre littéraire.... (mais je l'ai fait, hein..)

Je ne sais pas. Ce livre est génial, je le sais, et pourtant il ne m'accroche pas, parce que ses personnages ne m'accrochent pas. Et je l'ai lu, pourtant, en hommage  à quelqu'un qui l'avait adoré (Jean-Claude, si tu me lis...).
Et il m'a mis mal à l'aise.
Vraiment mal à l'aise.

18:56 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fantasy, vent, damasio, style

Les commentaires sont fermés.