Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/09/2012

Yseut (bis)

... et je ne l'aime toujours pas...


J'ai déjà vaguement parlé ici de Tristan et Yseut. J'en parlerai encore, même si je n'aime pas Yseut, et si Tristan me fait penser à un gamin sans personnalité. Amoureux. Juste, amoureux, et confit uniquement dans cet amour... confit.

Donc, il y a Tristan, il y a Yseut, et il y a Catherine Hermary-Vieille, l'écrivain (enfin un des, mais c'est de celui -celle- là dont je parle) qui a repris la légende pour en faire un roman. Le Rivage des Adieux. Un livre qui est très, très proche de la légende médiévale. Un livre qui la reprend, sinon mot pour mot, du moins, action par action.

Tristan et Yseut, donc... Tristan, le neveu orphelin du Roi Marc. Et Yseut, la princesse irlandaise aux cheveux d'or (Marie... tu étais bien une princesse irlandaise aux cheveux d'or...), liés l'un à l'autre par un philtre d'amour... et par un amour de jeunesse. Parce qu'autant je déteste l'histoire du philtre d'amour, autant j'aime celle de l'adolescente tombant amoureuse d'un pseudo-marchand blessé (celui qui vient de tuer son oncle) et en voulant ensuite au jeune homme de l'avoir livrée à son oncle plutôt que de demander sa main. Tristan aime Yseut, Yseut aime Tristan, avant le philtre d'amour, et c'est celà qui est important. peu importe Marc, peut importent les soi-disant traîtres (qui n'en sont pas. Qui ne sont que des "délateurs"). Le prince de Cornouailles aime la princesse d'Irlande.

Et peu importe ce qui se passe à l'entour d'eux, le prince de Cornouailles continue à aimer la princesse d'Irlande.

Même s'ils font du mal (car ils en font, et pas qu'un peu) autour d'eux.

16:18 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tristan, yseut, moyen-age, amour, magie

Les commentaires sont fermés.