Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

04/01/2014

Bonne année

(mode Schtroumpf grognon on)

J'aime pas les Schtroumpfs grognons.

(mode Schtroumpf grognon off)


Bonne année à tous ceux qui passent par ici. Et à tous les autres, ou presque. Sans hypocrisie. Parce que je ne me vois pas souhaiter une mauvaise année à qui que ce soit. Détester quelqu'un, soit, c'est humain, mais pour lui souhaiter du mal, il faut quand même une sacrée dose de haine.

Alors, donc, Bonne année !

Pourquoi ce petit billet schtoumfgrogno-bisounoursesque ? Parce que j'en ai marre des billets marronniers qui fleurissent un peu partout dans la presse et sur les blogs, comme quoi, les fêtes de fin d'année en général et Noël en particulier (mais il était un peu tard pour souhaiter à tous un Joyeux Noël, hein...), "c'est tout pourri, et rien que commercial, d'ailleurs c'est la faute à Coca-Cola, et c'était mieux avant quand les enfants étaient heureux quand ils recevaient une orange". Oui, bon, il paraît qu'il y a quelqu'un qui connaît quelqu'un qui connaît quelqu'un qui ne recevait qu'une orange à Noël - ou à la Saint-Nicolas - à l'époque où les oranges étaient des fruits de luxe et de saison. Et bien entendu, il ne comparait pas son orange avec les cacahuètes (au sens propre) reçues par le gamin plus pauvre, ni avec le panier d'oranges et le cheval à bascule reçues par le copain plus riche et/ou plus gâté ! A d'autres...

Et il est certain qu'autrefois, l' "esprit de Noël" rendait idylliques les merveilleuses réunions de famille, que les enfants - et leurs parents - ne comparaient pas le montant des "étrennes" (parce que la visite annuelle à Tante Jeanne et ses chats, ou au cousin Robert célibataire et sans enfants de 85 ans avaient un autre but, peut-être ?) que leur avaient attribuées les divers membre de leur parentèle, que les repas de réveillon à quinze plats étaient bien plus économiques et diététiques que le foie gras-dinde aux marrons-bûche glacée actuels.

Trêve de plaisanteries. Autant je déteste la fête obligatoire, et la débauche de cadeaux inutiles (mais souvent touchants) offerts aux environs de la nuit du Solstice, autant ce "c'était mieux avant" m'insupporte au plus haut point. Parce que ce n'était pas "mieux" avant. Parce que, depuis la nuit des temps, la fête, et surtout la fête officielle, a toujours été l'occasion pour l'être humain de briller en apparence, de montrer qui sa fortune, qui sa beauté et qui sa force. Qu'il s'agisse de noyer la tombe de Papy sous les chrysanthèmes, d'offrir du caviar et de la Veuve Cliquot à ses invités, ou de paraître en vêtements haute couture à le Messe de Pâques.

Les commentaires sont fermés.